Témoignages Stop Vertige

Stop Vertige

« J’ai longtemps hésité avant de m’inscrire mais je ne regrette pas ma décision. Ces stages “stop vertige” m’ont permis, petit à petit, sans stress, de vaincre ma peur du vide et de découvrir en moi des capacités dont je ne soupçonnais même pas l’existence … c’était également de très bons moments de partage avec de belles rencontres ! Merci ! »

Caroline B.

« Je n’ai pas encore digéré tout ce que j’ai vécu pendant ce week-end, … Tu m’as donné les clés (ou aidé à les découvrir) de nombreuses portes, je les ai juste poussées, j’ai l’impression qu’elles s’ouvrent sur des libertés formidables, j’ai bien envie d’aller voir ici et maintenant ce qu’il y a derrière ces portes, … le résultat va bien au delà du vertige … »

Jacques G.

« Je suis absolument ravie d’avoir enfin pris la décision de le faire et, avec le recul, suis convaincue qu’il a ouvert chez moi un nouveau cap à tenir. … J’entrevois la possibilité de faire des activités sur lesquelles j’avais jusqu’ici fait une croix.Ton livre est un excellent complément au stage. Le tout est très “libérateur”. Inutile donc de te dire que je me réjouis de la suite. »

Eve J.

« Pour moi c’était positif, c’était tout en douceur, le fait d’être à l’écoute de mon corps, de mes sensations, … On a reçu des outils, maintenant c’est à nous d’expérimenter. En plus tout le monde était sympa, il y a quelque chose qui est passé pendant ce week-end. »

Bernadette

« L’atelier Stop vertige? Un atelier pratique et concret, fort intéressant et riche d’enseignements, qui permet de venir au contact de sa difficulté, à son rythme et dans un climat de confiance et de sécurité. Un véritable pas vers soi ! »

Martine R.

« Cette victoire sur moi-même m’a donné une pêche incroyable. Je ne sais pas combien de temps ça va durer, mais j’ai vraiment l’impression d’un changement radical. J’ai déjà appliqué cette “introspection dynamique” à plusieurs occasions depuis hier soir, c’est absolument impressionnant d’efficacité. »

Thierry B.

« Disons simplement qu’il nous emmène en basse montagne, en commençant par une simple passerelle à côté de la route, et qu’à AUCUN moment je n’ai eu peur à un niveau inacceptable. Un petit peu, oui, c’est tout de même pour ça que nous sommes là. Le fait d’être en groupe constitue une protection, nous nous soutenons mutuellement.
[…] Thias Balmain, je recommande, et comme j’ai à peu près résolu mon problème, mais que je préférerais le résoudre bien, je retournerai. »

Jacques G.

« J’ai commencé la récolte des fruits de mon travail (week-end à Aussois début juin), difficile à mesurer aussitôt après car c’est une mise en place d’un fonctionnement qui doit se faire peu à peu, mais j’ai pu l’évaluer cet été. En effet, je me suis rendue compte que depuis le stage je pensais régulièrement à des comportements, des techniques apprises et ressenties avec toi, suivant si j’étais en montagne, sur un chemin, à Vulcania, et j’ai sélectionné sans le vouloir les techniques qui me convenaient, celle qui m’avaient bien parlées durant le stage, car oui, c’est bien une prise de conscience, une communion avec la nature, l’environnement ! En fait j’adore la Nature mais je n’en faisais pas partie ! La route est longue certes, mais qu’il est bon d’avoir pris le chemin et d’avoir franchi une étape grâce à toi, merci encore. […] Pour moi c’était un défi et voilà que je me sentais sereine et confiante !! »

Sylvie A.

« Ce qui est sûr c’est que je suis monté sur l’échafaudage, je monte à l’échelle, et bien sûr je n’ai plus peur d’aller sur les balcons. Il m’arrive parfois d’avoir encore des transpirations dues à la peur mais je me recale et quand cela ne fonctionne pas j’insiste pas. »

Dominique N.

« Bonne nouvelle : ce matin j’ai pu descendre les escaliers du travail sans rampe … et sans y penser d’ailleurs ! Ils ne sont certes pas très impressionnants mais au moins pour les premières marches jusque là je prenais toujours la rampe et ce matin non. Ceci dit c’est surtout dans ma vie de tous les jours que je vais appliquer autant que possible le recentrage en soi que tu nous as communiqué car je vois plein d’applications favorables en gestion du stress et de la vie quotidienne où je pourrais essayer “la juste attitude”. »

Claudine R.

« Je suis allé faire du parapente tout à l’heure. Quand je me suis retrouvé dans de gros thermiques (+6 mètres seconde), j’ai remarqué que j’avais tendance à me mettre “la tête au-dessus du pare-brise”. A ce moment là, je me suis rappelé tes conseils, et me suis mis à voler plus sereinement en plaquant mon dos au fond de la sellette, malgré que je continuais à prendre des fermetures (de voile). En fait on gère tout aussi bien, même mieux, en cherchant à rester serein.
Merci pour tes conseils ! »

Nicolas

« J’ai eu cet été de bonnes occasions de mettre à l’épreuve les progrès spectaculaires que j’ai fait grâce à toi : chambre au 39ème étage à New-York, télésiège pour luge d’été au Canada … nickel.
J’ai beaucoup pensé à cette matinée au Plantrey. »

Thierry

« Nous avons dessiné durant le week-end un nouveau possible dans nos esprits, à l’image d’un nouveau chemin qui coupe le pré en biais et nous évite de faire un long détour. Il n’est pas encore très marqué, il faut l’emprunter encore et encore pour qu’il devienne confortable et naturel, puis, l’ancien chemin laissé à l’abandon, disparaîtra, comme nos vieilles peurs. »

Chris

« Je vous souhaite plein succès pour ce cours, pour moi ça a été une libération …
Au plaisir de vous revoir pour le 2ème de stage.
Meilleures salutations »

Marie-Anne

« J’y suis allée avec des copains avant notre périple dans l’Oberland mi-septembre…. Je me suis régalée !!! Tout était magnifique.
Ne plus être absorbé par le vide c’est enfin pouvoir apprécier ce qui nous entoure.
Vive les stages Stop Vertige !!! »

Stéphanie

« Quel changement, c’est magique !
Je retrouve mon plaisir, ma curiosité, ma détermination, ma passion ainsi qu’une sécurité et un niveau qui me conviennent, et surtout je grimpe. […]
« J’ai gagné en concentration, aussi, n’étant plus constamment “hors de moi”. Je (re)trouve enfin peu à peu mon centre, et plus de densité intérieure, ouf !
Il va sans dire que d’autres pans de ma vie quotidienne sont aussi en train de bouger, c’est passionnant et excitant aussi.
Alors pour cela MERCI ! »

Florence

« J’ai 42 ans et je skie depuis 30 années. Mes premiers symptômes sont arrivés depuis 6-7 ans suite à une crise de tétanie.
Tout est monté crescendo …
La confiance est donc revenue durant ma semaine à Saint-Sorlin, en espérant que cela dure dans le temps. »

François

“J’ai fait un seule stage avec Thias et Marie-Neige, et j’ai ensuite expérimenté l’efficacité en randonnée et en mer sur le Belem. Les techniques me permettent d’arrêter le flot de mes pensées, de me recentrer et de m’ancrer. Merci.”

Anne

« Mon stage de l’an dernier m’a permis de profiter vraiment mieux de mes deux semaines de ski cet hiver. Surtout dans une station que je connais bien et où j’ai pu faire des comparaisons de sensations avant et après stage. J’ai encore beaucoup de progrès à faire mais il est évident que je pars de loin. J’espère pouvoir participer à de nouveaux stages si mon emploi du temps me le permet. J’ai pu expérimenter aussi des situations auparavant extrêmement pénibles voire impossibles pour moi – passerelles, sols en verre dans un musée sur plusieurs étages – en utilisant les conseils prodigués pendant le stage. Le souvenir des rencontres avec les autres stagiaires et de la sensation pendant le stage (grâce à vous deux), d’accompagnement, d’encouragement, de générosité sont toujours présents chez moi. »

Matthieu

« 1 er niveau : la découverte et une attente extraordinaire face à un phénomène (le vertige) qui faire passer au second plan le plaisir de la rando.
La découverte : deux notions essentielles : l’accroche du vide qui est forcément plus forte que notre force mentale et la boucle infernale : “ça va être horrible” sans savoir ce qui va se passer et le débordement émotionnel qui s en suit.
La difficulté : appréhender le fait d’être “dans les pieds”

2eme niveau : la confrontation avec des situations qu’on n’ose même pas imaginer avec la satisfaction de la réussite et d’avoir surmonté ses peurs anticipées plus que réelles !
La mesure de l’écart avec l’état d’origine et les progrès accomplis … Mais pas encore suffisants !

Le 3eme niveau : je vous le dirai dans un mois … Mais l’attente est énorme : la sérénité intérieure face au vide ! La barre est très haute ! »

Christophe

« Les stages stop vertige 1 et 2 m’ont apporté des outils pour faire face à la peur du vide. Ils m’ont surtout permis de prendre confiance en moi et de réduire très fortement les comportements d’évitement qui m’empêchaient de réaliser de belles choses en montagne. Thias et Marie-Neige savent créer une atmosphère de confiance et de sécurité parmi les participants grâce à leur grande expérience et leur bienveillance. »

Anne

« Participer au stage Stop-Vertige niveau 1 m’a permis de me rendre compte de la complémentarité des activités exercées dans mon quotidien antérieurement à l’apparition des peurs liées au vide, et ce en termes de la conscience de soi et de l’importance d’être dans la sensation plutôt que « dans le mental ». j’ai particulièrement apprécié le format de groupe qui favorise le partage d’expérience et limite l’auto-jugement.
A l’heure où je n’ai plus ressenti d’angoisse depuis longtemps, sans pour autant continuer à éviter les situations “à risque” au quotidien, j’aimerais évaluer la progression si l’opportunité se présente. »

Emilie

« Je suis toujours sujet au vertige même si j’arrive plus facilement à contrôler des situations compliquées.
Et c’est grâce à ce que j’ai appris au cours des 2 stages (et le livre).
Je re-ferai sans doute un stage dans le futur, car avec le recul, je trouve qu’on apprend beaucoup sur soi-même.
Pour le moment, je n’en éprouve pas spécialement le besoin.
Avec le recul, j’ai pu remarquer que toutes les méthodes, techniques qu’on a vu ensemble, fonctionnent sur le vertige mais également sur d’autres ‘troubles’ qu’on peut avoir dans certaines situation.
Ce qu’on voit au cours des stages (surtout pour le lâcher prise) va, pour moi, bien au delà du vertige et je vous “envie” de pouvoir le mettre en application tous les jours dans votre style de vie.
De par mon caractère, mon activité professionnelle, j’ai du mal à me centrer sur moi.
Je ne saurai pas dire pourquoi mais je pense que d’un côté ça m’arrange … »

Philippe

« Je dirais en quelques mots que les 3 stages que j’ai suivis le même été avec Thias m’ont permis de me familiariser avec ce sentiment de vertige, de l’apprivoiser plutôt que de le craindre. La progression très douce des mises en situation y est pour beaucoup : rien n’est brusqué ou forcé. Et quelle découverte que de constater qu’il y a parmi les participants toutes sortes de vertige différents !

Mon objectif était surtout de pouvoir traverser des passerelles en montagne et je n’ai pas été déçue : la boite à outils que Thias nous met dans les mains avec toutes les explications qui vont avec permettent d’appréhender ce genre de situation avec beaucoup plus de sérénité et même de réussir à les apprécier.

Un recette ensuite de mon point de vue : pratiquer encore et encore et régulièrement.

J’ai l’intention de suivre un stage « piqûre de rappel » mais ne me suis pas encore inscrite pour l’instant ! »

Michèle

« J’ai pu bien des fois entrer dans mon corps et permettre a la panique globale (que tu décris à merveille lors d’une sensation de vertige ou d’angoisse) d’occuper une surface de plus en plus petite, être toujours la mais pas envahissante, et pouvoir profiter de la beauté du lieu ou j’étais au lieu d’être prise en otage par le vide.

Par exemple face a un ravin avec le pont du Gard et la forêt en face de moi, les exercices en tête, je me suis mise a ras de la falaise là ou j’étais confortable (jamais auparavant une telle chose ne m’aurait été possible, j’en avais envie mais frustration c’était impossible) et j’ai laissé le calme prendre sa place dans mes pieds et mon ventre, et surtout la respiration … et je suis resté là un moment … tellement heureuse d’avoir passé ce moment avec moi. Beaucoup d’émotions ont flotté autour et après, c’est ce chemin qui est tellement subtil et intéressant et fort aussi.
En fait la photo de la couverture de ton livre me fait un bien fou, il suffit que je la vois pour que ça me procure une envie aussi sec de respirer à pleins poumons et de sentir cette liberté d’être bien dans son corps même si je ne suis pas encore arrivé à ce but, je sais que le chemin m’y mène a mon rythme…

Le plus efficace jusqu’à aujourd’hui encore pour moi reste l’image des bulles, celles qui font monter l’illusion et l’angoisse et cela m’est utile toutes les fois où j’ai des décisions à prendre et où les événement se mettent à prendre le dessus. C’est puissant et tellement simple d’arrêter le processus … c’est une solution tellement adaptée aux femmes qui pensent sans discontinuer à mille choses, merci cette image me parle beaucoup … peut-être un jour verras-tu un tableau appelé “les bulles”, tu sauras que tu y es pour quelques chose !!!
Je retrouve par exemple la sensation de faire du vélo, … en ville à Marseille où il faut beaucoup d’attention mais quel plaisir … je sais que le travail de confiance sur le corps, initié au départ par le vertige, en est la source.

Céline C.

« Merci pour ce stage et voilà ce que j’en ai retenu de manière générale et révélé par des échanges que j’ai eu avec des amis ce soir :
C’était en fait un stage sur la conscience et la jouissance de l’instant présent en restant connecté au ressentit du corps. Pour cela apprentissage de techniques d’ancrage et de connexion pour s’enraciner, se connecter à soi et au monde qui m’entoure …
Pour moi cela m’a permis de prendre conscience :

  • de ma capacité à changer rapidement d’état de conscience
  • que je peux jouir de chaque instant de vie sans devoir passer par la case difficulté/peur à surmonter
  • de ma capacité à accueillir ce qui se présente à moi
  • de la beauté sublime d’un paysage juste en le contemplant pleinement
  • du bonheur intérieur intense de vivre dans l’instant présent
  • de ma capacité à progresser
  • que s’approcher du vide n’est pas de la folie
  • de l’importance de me montrer de la gratitude pour le chemin accomplit
  • que la compassion est aussi dans le lâcher-prise par rapport aux choix de l’autre

Feed-back comme participant :

Ce que j’ai apprécié :

  • Ta capacité à t’adapter à chacun en fonction de ses besoins et rythme
  • Ton empathie et assertivité en même temps
  • Ton sens de l’humour et ta légèreté
  • Tes exercices simples et efficaces à intégrer et à reproduire
  • Ta dimension « spirituelle » qui donne un sens plus large
  • Ta fluidité d’adaptation en fonction de ce qui se présente
  • Ta focalisation sur les participants
  • Le rythme du stage
  • La progression du stage

Christian